mardi 21 mars 2017

Chapitre un: le grand secret

Ce chapitre premier parle d'un grand secret. Ses 26 quatrains, en alexandrin, ont été inspirés par le samadhi et ''couchés-sur-le-papier'' en quelques heures, d'une traite. 

yogasûtra in english

 
 
 
 





1.1

Pour ceux qui aujourd'hui cherchent le Grand-Secret,
Vient la Révélation comme depuis toujours,
Lumière de nuit et de ce qui se crée,
Cause de tout départ et de notre séjour.

1.2

Mais pour voir le Secret il te faudra la nuit
Et pour l'entendre aussi il te faut le silence.
Oublie ce que tu sais toi que l'on a instruit,
Garde ton œil ouvert et puis ta vigilance.

1.3

Seulement qui saura éteindre la lampe,
Faire taire le bruit, verra et entendra.
Pour aller au secret baisse toi et rampe,
Demande du secours alors on t'entendra.

1.4

Le grand Secret ne peut se refuser à ceux
Qui s'offrent pour l'avoir et qui l'ayant se taisent.
Il n'y a pas d'heureux et pas de malchanceux,
Mais des fous de savoir et d'autres d'hypothèses.

1.5

Le Secret on ne peut le prendre par soi même;
Il s'offre évident quand on ne sait plus rien.
Alors cesse la mort car alors elle amène
Où se finit la boue, au Royaume aérien.
1.6

Ce jour l'or pâlira le diamant s'éteindra,
Vil métal et charbon sans aucune valeur,
Pourtant par le secret riche tu deviendra,
Mais de la Vérité et oubliera les leurres.

1.7

Aucun mur ne pourra emprisonner celui
Qui connaît le Secret et n'en peux plus sortir.
Le temps s'évanouit la souffrance s'enfuit,
Quand on peut voir enfin la recherche aboutir.

1.8

Le petit deviendra plus puissant que le roi,
Mais n'agira sur rien n'affaiblira personne.
L'ignorant en saura plus que le rose-croix.
Il ira plus profond que les loges maçonnes.

1.9

Il pourra découvrir du Secret les pouvoirs
Mais pour lui les verra comme autant de barrières.
Il aimera chacun en lui il pourra voir
Que se cache la vie sous la face guerrière.

1.10

Il lui faudra garder en main le fil d'Ariane,
Ne jamais l'oublier pour rester en chemin,
Sur cette Voie tracée cette ligne médiane
Que laissent deviner tant de vains parchemins.

1.11

Ces livres qui voudraient nous parler de ce mystère
Laissent obscure la Voie et coupent le fil d'or.
Certains en parlent encore mais ils devraient se taire.
L'âme doit s'éveiller quand l'illusion l'endort.

1.12

Aucune théorie ne pourra soulever
Le voile enténébré qui cache le mystère.
Même ces quelques vers ne peuvent enlever
L'ignorance de nous, plus lourde que la Terre.

1.13

Pourtant chez un enfant la magie de la Grâce
Fera taire rumeurs et cris pour que venue
Du plus profond de lui la Musique l'embrasse
Et que la Lumière l'emporte jusqu'aux nues.

1.14

On dit que les premiers deviendront les derniers,
Mais d'être le dernier ne vous suffira plus
Pour éviter la mort et son vaste carnier.
Vous attendez la pluie alors qu'il a tant plu !

1.15

Oui même l'innocent n'aura pas de pardon.
L'inconscience aujourd'hui fait plus de mal encore,
Parce qu'en chaque instant est contenu le don
Que vous cherchez partout mais pas en votre corps.

1.16

En Vérité voyez en refermant vos yeux.
Taisez vous écoutez la leçon du silence.
En vos souffles exhalés un pouvoir prodigieux
Vous parle du Secret sans cesse vous relance.

1.17

Vous vous installez tous dans vos appartements
Comme si à jamais vous deviez y rester!
Pourtant à votre mort croyez moi on vous ment
Cette propriété vous sera contestée.

1.18

Vous mettez vos espoirs en ces choses éphémères
Et cachés attendez le jugement dernier.
Mais quand la fin survient elle a un goût amère
Si vous ne voyez pas plus loin que le charnier.

1.19

Quand vous ne voyez pas l'essentiel sur les murs
Sales de votre cité vous en niez l'existence.
Bien sûr les cris grossiers étouffent le murmure
Et pour vous l'apparent a plus de consistance !

1.20

Pourtant ce qui paraît un beau jour disparaît,
Mais au delà du temps il est une force
Sans forme et contenue en toutes les formes
Dedans le bois parfait comme dans l'écorce.

1.21

La nuit après le jour le jour après la nuit,
L'hiver après l'été l'été après l'hiver,
L'ennui après la joie la joie après l'ennui,
Vient la résurrection après un long calvaire.

1.22

Lumière et puis noir, Dieu est, le diable aussi.
Il a tant de pouvoirs mais pourtant il n'est rien;
L'absence du Divin, les ténèbres et voici,
L'étincelle venue, disparu il n'est rien !

1.23

Les ténèbres ne sont qu'absence de Lumière.
Ils nous perdent pourtant par eux on oublie tout.
Pourquoi notre venue cette cause première?
Quand on ne voit pas Dieu on crée un manitou.

1.24

On crée un Jéhovah et des livres sur lui,
Avec ces tabous pour nous enfermer l'âme,
Et ces grands temples froids pour sombres jours de pluie
Où le manque de Dieu nous fait comme une lame.

1.25

Dans la fumée d'encens, aux sons des liturgies,
On veux contacter l'Un et quand on ralenti
La pensée par ces jeux s'éveille ce qui gît,
Et le feux de l'autel s'éteint en sacristie.


1.26

Mais tant que nous vivons tant que bat notre cœur,
Chaque instant est précieux saint Graal à découvrir,
Autant en sacristie qu'au beau milieu du chœur.
La perle du moment vient à qui sait s'ouvrir.