mardi 21 mars 2017

Chapitre quatre: Dhyàna

Suite et fin du livre trois de Patanjali (samadhi pada) traitant ici de la Méditation profonde.



4.31

En vous plaçant hors des pensées, des fluctuations
La Libération, sa lumière détruit
Les ténèbres en vous et la réalisation
Fait que l'arbre planté vous a donné ses fruits.

4.32

Par dhyàna vous pouvez, si votre volonté,
Est grande de garder les éléments grossiers,
Sous contrôle rester la Conscience orientée
Vers ce qui est subtil au cœur des apparences.

4.33

Par cette Conscience le corps et les richesses,
Ce qui change sans cesse paraît insignifiant.
Voilà, en vérité, la seule vraie sagesse:
Ayant trouvé rester abandonné, confiant.

4.34

Le corps apparent du yogi rassemble en lui
La Grâce, la force, comme un roc il se tient,
Samāna stable, en main le vajra*, accompli,
Abandonné au Dieu auquel il appartient.

*Vajra, sorte de sceptre tenu à la main et symbolisant la maîtrise.

4.35

Par dhyàna le yogi, sa Conscience reliée
A l'essentiel, voit les perceptions du corps
Plus profondes et subtiles, dans l'Agya journalier
Où la guidance le prend encore et encore.

4.36

A cause de ça les perceptions disparaissent
Sur la Création et se fixent sur l'essence
Originelle dont la Grâce nous caresse
Avec plus de bonheur que tous les autres sens.

4.37

Par le détachement et le discernement
De son corps matériel comme de son vrai soi
Dans la Connaissance le yogi, fermement,
Reste à se donner et, par là même, reçoit.

4.38

Le vrai détachement détruit les racines
Du mal et détache l'âme de la matière.
Et puis, à force, elle grandit et se raffine.
L'esprit-suprême alors l'absorbe toute entière.

4.39

Le vrai yogi devra refuser la fierté
D'être invité à la table des importants
Sous peine que s'en aillent sa paix, sa liberté
Et de voir revenir l'attachement constant.

4.40

Dhyàna sur le présent, donne la Connaissance
Qui vient de l'intérieur, née de la juste-vue
Cette Connaissance fait distinguer l'essence
De la diversité égale à première vue.

4.41

Cette Connaissance, née de la juste-vue,
Transcende tout, elle est au delà des choses,
Du temps des êtres et de ce que l'on a prévu,
De l'espace et de tout ce qui se décompose.

4.42

La Libération vient quand l'essence de tout
Et votre identité, égales en pureté
peuvent se mélanger, que votre âme renoue
Avec le Saint-Nom où elle est emportée.