mardi 21 mars 2017

Chapitre trois: la pratique


Ces 21 quatrains sont la première partie du livre deux de Patanjali. Cette partie traite de la pratique ou Sadhàna.




3.1

Vraie méditation et dédication à Dieu,
Observance assidue sont le prix à payer
Pour votre liberté, pour enfin dire adieu
A la souffrance et à l'Unité s'éveiller.

3.2

Les raisons de souffrir sont cinq : l'ignorance
L'attachement, le faux-ego, le dégoût pour
La vie et la peur de mourir. L'espérance
ainsi s'en va noyée par les bruits tout autour.

3.3

La nescience* vient du rêve, de ne rien faire,
D'une vie ténue où l'existence s'endort
Et alors vous prenez le monde pour l'enfer,
Un tissu grossier pour de la soie cousue d'or.

*absence de la Connaissance

3.4

L'ignare croit éternel ce qui est éphémère,
Que le pur est impur, esclave du désir.
Il confond tout et croit que la joie est colère,
L'âme le faux-ego, la douleur un plaisir.

3.5

Le faux-ego est le soi d'illusion venu
De la confusion que vous faîtes entre mental
Et conscience ainsi que par l'attachement têtu
Aux concepts, aux plaisirs mis sur un piédestal.

3.6

Le dégoût pour la vie provient de la souffrance
Et la peur de mourir a une égale force
Que vous soyez savant ou pris dans l'ignorance,
Vous tenant à genoux ou en bombant le torse.

3.7

Mais la souffrance peut toujours être évitée
En retrouvant en vous, de la cause première,
la pleine conscience et la luminosité.
La méditation vous fera voir la lumière.

3.8

La source du karma est dans les cinq causes
Rapides ou tardives seront les conséquences
Selon comment votre conscience vous dispose
Et ce que vous aurez fait de votre existence.

3.9

Tant que la racine du karma existe
Les fruits de vos actes seront bons ou mauvais
La joie, le plaisir, la douleur coexistent
Selon que vos actes seront bons ou mauvais

3.10

La juste-vue donne, a celui qui la possède,
La certitude que la Màyà, l'apparence,
Comme la masse des résidus qui obsèdent
L'esprit tourmenté, sont la source des souffrances.

3.11

La souffrance à venir peut toujours s'éviter
La cause première et vous voilà invité
A profiter enfin de la Grâce donnée.

3.12

Le monde est le terrain de jeu des trois essences,
Elles sont au cœur de tout ce qui se décompose.
Les éléments de la création et les sens,
De la Libération, peuvent être la cause.

3.13

A différents niveaux ces trois essences opèrent
Grossier, subtil, causal et non manifesté,
Afin qu'un jour l'enfant puisse retrouver son père
C'est le but de sa vie, sa raison d'exister.

3.14

Le vrai soi, bien que pur, voit par les impressions
Du mental, mais c'est pour l'âme que vous voyez.
Votre venue ici a cette vocation:
Donner claire vision au regard dévoyé.

3.15

Avec la juste-vue, avec la liberté,
Illusion, dualité ne peuvent plus vivre,
Bien qu'elles existent encore pour l'esprit entêté,
Qui cherche encore dans les pages des livres.

3.16

Pourtant la dualité est utile au propos
Ultime de l'âme: réaliser sa vraie
Nature, réussissant à trouver le repos,
Celui du Royaume, de l'âme délivrée.

3.17

Cette expérience de l'utile dualité
Est l'ignorance, la nescience que l'on croit
Être du monde la seule réalité
C'est là une Grâce et c'est aussi notre croix.

3.18

L'ignorance partie, attaches et illusion
N'existent plus alors vous vient la liberté.
Quand vous avez de la Lumière la vision,
Vous connaissez enfin la paix de l'Unité.

3.19

L'ignorance est vaincue par la claire vision
Et la Conscience atteint l'éveil en sept étapes
Par elle vous sortez de votre confusion,
Ce huitième niveau s'atteint en sept étapes.

3.20

Vous fusionnez alors dans la béatitude
Ces étapes sont le respect de ses devoirs
Vis à vis de soi et des autres, l'attitude
juste au regard de la morale et du pouvoir.

3.21

Ces étapes, au nombre de sept, sont aussi
L'autodiscipline et, dans la méditation,
S'asseoir de façon à se tenir sans soucis.
Garder son attention sur la respiration.